Malgré le coronavirus, les créations d’emplois sont en hausse

Juin 14, 2021 Actu, Emploi
des salariés dans une entreprise

La crise sanitaire et économique liée au coronavirus n’en finit pas de défier toutes les prédictions. Au premier trimestre de l’année 2021, l’emploi a connu un rebond beaucoup plus important que ne l’avait envisagé l’INSEE dans un premier temps. Avec 88 800 créations d’emplois nettes pendant ces trois premiers mois, c’est une hausse inattendue. Malheureusement, cela ne suffit pas à compenser la baisse subie au cours de l’année 2020.

Une progression surprenante

C’est une bonne nouvelle pour l’économie française. L’augmentation du nombre d’emplois créés est généralement considérée comme un signe de bonne santé économique. Après un arrêt brutal de l’activité comme celui de l’année dernière, ce redémarrage plus rapide que prévu est une excellente nouvelle. Sans surprise, l’emploi est un indicateur majeur de l’état économique d’un pays, car il renseigne aussi bien sur la santé des entreprises que sur le pouvoir d’achat des consommateurs.

Cette progression a surpris tout le monde puisque l’INSEE l’avait d’abord estimée autour de 57 300 nouveaux emplois créés pendant le premier trimestre de 2021. Finalement, c’est près de 90 000 emplois qui ont été créés d’après l’estimation finale publiée le 10 juin, soit presque le double ! Pourtant, dès la première estimation de l’INSEE, les spécialistes étaient surpris de constater une hausse du nombre de créations d’emploi en pleine période de pandémie.

Une progression globale de l’emploi

Entre le secteur public et le secteur privé de l’emploi, la progression n’est pas parfaitement homogène. Dans le secteur public, le nombre de créations est resté à peu près le même entre le dernier trimestre de 2020 et le premier trimestre de 2021. L’emploi progresse donc, mais pas partout exactement pareil.

L’emploi salarié, de son côté, connaît une très forte augmentation avec plus de 86 000 emplois. Une progression d’autant plus surprenante que le dernier trimestre de 2020 avait été très mauvais pour le secteur qui enregistrait une chute de près de 23 000 du nombre de créations d’emplois salariés. La reprise économique semble donc advenir, mais les observateurs économiques craignent encore des effets qu’ils n’auraient pas prévus.

Les secteurs de la santé et de la construction plus dynamiques qu’avant la crise

Cette augmentation du nombre de créations d’emplois est principalement due à deux secteurs particulièrement porteurs. Il s’agit de la santé et de la construction. Sans surprise, le secteur de la santé a profité d’un regain d’intérêt et de financement depuis le début de la crise sanitaire. Les experts économiques s’en inquiètent d’ailleurs, car si ces créations d’emploi sont une bonne nouvelle, leur dépendance à la dépense publique pourrait poser problème.

Effectivement, le gouvernement a annoncé vouloir progressivement sortir du régime exceptionnel d’aide et d’accompagnement de l’économie nationale. Si tous ces emplois créés ne tiennent pas au-delà de cette période exceptionnelle, alors les premiers effets de la crise économique annoncée dès le début de la pandémie pourraient se faire ressentir.

La construction est le deuxième secteur à avoir enregistré la plus forte hausse du nombre d’emplois créés depuis le début de la crise. Un indicateur encourageant, mais toujours dans un secteur très largement aidé par différentes mesures gouvernementales (crédits d’impôts, isolation gratuite, etc.). Or, la diminution du nombre de permis de construire délivrés depuis le début de la crise sanitaire pourrait réduire considérablement la taille du marché dans les années à venir.

L’emploi à son niveau d’avant-crise ?

Les Français rêvent tous de retrouver un monde d’avant la crise. Ils sont également nombreux à craindre une crise économique et se réjouissent quand l’économie atteint les mêmes niveaux qu’à la fin de l’année 2019 dans certains secteurs. Dans celui de l’emploi, ce n’est pas encore tout à fait le cas, mais pas toujours de très loin.

En fait, l’emploi salarié est exactement 1,2 % sous le niveau qu’il atteignait à la fin de l’année 2019. L’emploi public, en revanche, se trouve 0,6 % au-dessus de son niveau au dernier trimestre 2019. Si on regroupe les deux secteurs, l’emploi est actuellement au même niveau qu’au début de l’année 2019.

Par Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *